Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Ce début de printemps, il y eût (et ce n’est pas fini): 27 avril 2014


Qu’y a-t-il dans Mytoptenbooks?

Publicités
 

Bernadette a disparu de Maria Semple aux éd. Plon 25 février 2013


Voilà un bien joli livre qui m’a transportée de Seattle (vous savez, la ville où évoluent aussi les personnages de Grey’s Anatomy, oui, je sais, je suis une midinette) à l’Antartique. Qu’il me tarde dès lors de découvrir…

L’histoire, loufoque, pleine de rebondissements, est celle de Bernadette (une mère architecte qu’un échec professionnel a anéantie, la rendant agoraphobe et, disons-le, complètement cinglée), d’Elgie (le père, créatif distrait, un demi-dieu chez Microsoft, légèrement dépassé par les événements) et de Bee, leur fille au QI de géante (s’efforçant de recoller les morceaux – au propre comme au figuré – d’une famille partie à la dérive).

Les altercations jouissives avec une voisine tout aussi foldingue dans son obsession, elle, d’être aux normes, les mensonges divers et variés, les rebondissements, les remises au point, tout ça m’a transportée de bonheur, m’a clouée au fauteuil en me ramenant aux années où je découvris la Britannique Kate Atkinson (dont les titres des livres sont, depuis et à eux seuls, la promesse pour moi d’un excellent moment à passer*).

Même genre d’humour farfelu, mêmes situations ubuesques, même regard décalé sur la société, la famille, les liens entre les gens, la normalité, tout ça. C’est drôle, rafraîchissant, réjouissant et positif. Voir la vie du bon côté de la lorgnette, tout en faisant l’éloge du hors norme, ça fait du bien. En tous les cas, moi, ça me plaît.

Et ce sera tout pour aujourd’hui.

* Parti tôt, pris mon chien ou Les choses s’arrangent, mais ça ne va pas mieux

L’avis de Keisha, enlisantenvoyageant, ici:

 

 
%d blogueurs aiment cette page :