Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Salade de (restes de) blanc de poulet rôti #Antigaspi 7 août 2017


Avec ce qu’on trouve sous la main

Chez nous, on aime le poulet rôti (fermier et bio de préférence), mais on ne goûte que modérément au blanc. Dès lors, que faire avec les restes? On avait la variante potée asiatique (ici: UnTrucSucréSaléFaitDeBricEtDeBrocVaguementAsiatique), mais en pleine canicule, l’envie d’un plat plus frais s’est fait sentir. En plus, dans mon PanierBio de la semaine, j’avais toute une série de jolies olivettes (petites tomates allongées) mûres à point et juteuses (le blanc de poulet, c’est un peu sec quand même). L’idée d’une salade de poulets aux tomates est née.

Je vous livre la mienne? Allez! Mais en fait, le principe est simple, on y met dedans ce qu’on a dans les placards et le frigo.

  • le blanc d’un poulet rôti découpé en petits cubes
  • des olivettes coupées en jolies tranches
  • une gousse d’ail fraîche hachée (+ celles contenues dans la carcasse de la bête, cuites donc)
  • quelques brins de ciboulette, quelques fleurs de marjolaine, un peu de basilic ciselé (le tout du jardin et fraîchement cueilli, of course)
  • une bonne cuillère de curry jaune en poudre (on en trouve des très bons et bios dans le commerce, mais on peut aussi le faire soi-même)
  • de l’huile d’olive et de sésame (vierge toastée pour plus de goût) et du vinaigre (j’ai utilisé du vinaigre de framboise artisanal)
  • du sel, du poivre

Chauffer doucement l’huile d’olive dans une poêle
Y mettre l’ail haché, le faire rissoler gentiment
Ajouter les fines herbes et le curry, laisser mijoter encore un peu et mettre à refroidir
Préparer une sauce à salade avec l’huile d’olive et de sésame, le vinaigre de framboise (deux cs d’huile pour une de vinaigre), le sel et le poivre
Y ajouter la sauce au curry refroidie, les olivettes et les dés de poulet, mélanger et laisser reposer une heure au frigo, c’est prêt.

Délicieux et rafraichissant, nourrissant et fort en goût: bon appétit!

 

Cet été très chaud et en ce début d’automne chamarré, il y eût: 20 octobre 2015


 

Papillons aux tomates cerise et basilic #vegan #vitefait 12 janvier 2015

Filed under: Eté,Je cuisine — essaipat @ 09:42
Tags: , , , ,

Ingrédients pour 4 personnes:
400 grammes de pâtes papillons (on peut aussi prendre des penne ou des coquillettes)
une grosse barquette de tomates cerises (ou olives, ou petites jaunes, ou les trois ensemble)
un peu d’huile d’olive
un bouquet de basilic frais (ou congelé)
du sel
du poivre

  • Pendant que les pâtes cuisent selon les indications sur le paquet, couper en quatre dans le sens de la longueur les tomates et ciseler le basilic par dessus.
  • Egoutter les pâtes. Verser une à deux cuillères à soupe d’huile d’olive dans la casserole, la chauffer, y faire revenir quelques bonnes minutes les tomates et le basilic pour que les saveurs se mélangent bien entre elle
  • Saler et poivrer
  • Ajouter les pâtes, mélanger et servir.

D’autres recettes sympas et un planificateur de menus intelligent: CuisineKoocook

 

Le pesto maison est bien meilleur! #vegan #bio 29 août 2014


Quiconque a déjà fait son pesto maison sait que son goût est inimitable, délectable, BIEN meilleur que le pesto acheté tout prêt. Mais qu’il est aussi bien plus cher! Une des rares choses à faire soi-même qui coûte plus cher qu’acheté déjà confectionné.

Et il y a une bonne raison à ça! La FédérationRomandeDesConsommateurs relève dans le dernier numéro de son magazine Mieux choisir (seul sur la place à être sans publicité), que dans les pestos prêts à l’emploi,

(…) l’huile de tournesol remplace l’olive extra vierge, les noix de cajou se substituent aux pignons de pin, le Grana Padano tient lieu de Parmigiano Reggiano. En clair, le bocal renferme trois variantes low-cost des principaux composants de base, puisqu’elles coûtent jusqu’à respectivement 90%, 70% et 30% moins cher que les produits d’origine.

Une fois de plus, l’industrie agro-alimentaire se fiche de nous, n’est-il pas? La seule parade (même si elle coûte plus cher) est de faire soi-même son pesto. C’est facile, promis, et c’est tellement bon (la recette, ici: MonPestoTropBonTropFacile).

Mieux Choisir, septembre 2014, n° 71, page 30

 

Cette fin d’été dans mon jardin-balcon, il y eût: 28 août 2014


 

En ce début de printemps (pluvieux, voire neigeux…), il y aura (aussi) eu: 2 mai 2014


Le printemps, les z’amis, ne vous en déplaise, sous nos latitudes, c’est ça: un temps de m…, de la pluie et des fleurs, du soleil aussi, les premières récoltes (dents de lion, ail des ours) et plein de promesses. J’aimais pas le printemps, avant, malgré les bourgeons, les fleurs, tout ça. J’y goûte de plus en plus depuis que j’habite en montagne. Faut dire, les z’amis, qu’en montagne, les saisons, on les vit, on les ressent, on les subit, à fond.

Ça fait partie du charme du truc, d’ailleurs. Ce début de printemps, donc, il y eût:

 

Des amateurs pour une soirée pâtes? 12 juillet 2012

Filed under: Eté,Idées cadeaux,Je cuisine — essaipat @ 16:47
Tags: , , , , , , , ,

J’ai fait quelques réserves en prévision des longs hivers.

Pour 100 g de feuilles de basilic frais, compter 40 g de pignons, 80 g de parmesan et deux (à trois) gousses d’ail, un dl et demi d’huile d’olive (+ de l’huile pour couvrir), le tout bio, évidemment! La recette originelle comprenait du sel, moi, je n’en mets pas. Le pesto, mis en conserve, se conserve 3 mois au frigo. Veiller à toujours bien le couvrir d’huile après chaque utilisation.

 

 
%d blogueurs aiment cette page :