Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Gâteau aux pruneaux #Vegan (tarte aux quetsches pour les Frouzes) 8 septembre 2014


A la différence de n° 2 qui kiffe les mirabelles, prunes et autres pruneaux (ce que les Français appellent quetsche, quelle drôle d’idée), je ne suis pas vraiment fan de ce type de fruits. Pas que je n’aime pas, c’est pas mauvais, mais bon… voilà. Pastèque, melon, cerise, framboise, myrtille (fin d’été, début d’automne), mûre ou pêche, mes goûts fruitiers seraient plutôt estivaux, voyez? Mais bon, quand on choisit les paniers bio comme Le panier de l’abeille et ben… on est parfois un peu – à l’insu de son plein gré – monomaniaque. Genre tomates en grappes, en tiges, cerise ou cœur de bœuf (des VRAIES, pas des clones brevetés sans goût!) ou chou à profusion à toutes les sauces et, en ce moment, donc… pruneaux en quantité!

J’ai deux fois de suite, testé ça: CakeSaleAuxPruneaux. Au cours d’un apéro sympa. Notamment. Et c’est bon. Vraiment.

Mais samedi, invités chez des amis, nous avons eu droit à un gâteau aux pruneaux absolument délicieux. Madame avait fait la pâte. C’était un régal. Du coup, avec tous ces pruneaux qui restaient là à attirer les mouches à vinaigre, j’ai tenté, moi aussi, le coup: pâte brisée maison incluse (recette Betty Bossi) et liaison (avec changements persos) de Manuella Magnin (journaliste au Femina). Pas mal, jugez plutôt:

Pâte brisée (recette Betty Bossi avec variante sucre roux):
200 g de farine
1 pincée de sel
80 g de sucre de canne brut
120 g de beurre froid coupé en morceaux
1 petit œuf (ou un grand dont on ne met pas tout le blanc)
850 g environ de pruneaux dénoyautés et coupés en morceaux
3 c.s. d’amandes moulues
Liaison (recette Manuela Magnin SANS maïzena):
2 dl de lait
1 dl de crème
1 œuf
3 cs de sucre roux

  • Mélanger la farine, le sel et sucre dans une terrine
  • Ajouter le beurre et travailler à la main jusqu’à obtenir une masse grumeleuse
  • Ajouter l’œuf et rassembler rapidement en une pâte souple mais SANS pétrir
  • Mettre au frais pendant au moins 30 minutes
  • Dénoyauter les pruneaux, les couper en quatre
  • Moudre les amandes (celles-ci sont moins chères entières et c’est très facile et rapide de les moudre)
  • Mélanger au fouet le lait, la crème, l’œuf et le sucre, réserver au frais
  • Abaisser la pâte sur un peu de farine, foncer la plaque et piquer la pâte si désiré
  • Couvrir le fond de la pâte avec les amandes moulues
  • Disposer joliment les morceaux de pruneaux
  • Couvrir de la liaison
  • Enfourner à 220° pendant 45′ environ
  • Servir tiède ou froid
 

Cake salé aux pruneaux, lardons, raisins et gruyère #bio #AOC #local 29 août 2014


100 à 150 g de lardons fumés en petits morceaux (pour ma part, j’en ai mis 120)
~150 g de pruneaux dénoyautés, coupés en quatre
une dizaine de grains de raisins verts coupés en deux et épépinés
une poignée de pignons de pin
3 œufs
80 g de beurre + un peu pour le moule si nécessaire
1 dl de lait
100 g de gruyère râpé
200 g de farine + un peu pour le moule si nécessaire
1 cc rase de poudre à lever

  • Préchauffer le four à 160°
  • Beurrer et fariner le moule (et le laisser au frais) ou le couvrir de papier sulfurisé
  • Faire revenir les lardons sans matière grasse.
  • Faire fondre le beurre.
  • Mélanger farine et poudre à lever dans la jatte, y ajouter en mélangeant les œufs un à un, le beurre fondu et le lait. Bien fouetter jusqu’à obtention d’une pâte homogène qui reste assez liquide.
  • Râper le gruyère dans la préparation ainsi obtenue, l’incorporer délicatement en même temps que les lardons, les pruneaux, le raisin et les pignons.
  • Verser dans le moule et enfourner pendant 45 minutes.

Comme d’hab’, j’ai fait avec ce que j’avais sous la main et m’est avis que vous pouvez inventer votre propre mélange sans grand risque.

A noter qu’il n’y a ni sel, ni sucre ajoutés. Seuls les aliments donnent leur goût à ce délicieux cake salé.

 

Sel aux agrumes #bio #vegan 28 juin 2014


Pour nos traditionnels cadeaux de fin d’année scolaire, avec mini-moi, nous avons choisi d’offrir aux maîtresses, profs de flûte et de gym, de la confitureDeRaisinetsEtFramboisesAuPoivre et du sel aux agrumes pour agrémenter poissons, crustacés ou, même, caramels.

du gros sel (de préférence, vraiment!, non fluoré FluorDangereux)
du zeste d’orange (bio!) en quantité, assez pour colorer et parfumer le sel
du zeste de citron (bio!) un peu

  • Mélanger le zeste fin et le gros sel
  • Étaler le mélange sur une plaque
  • Glisser celle-ci dans le four préchauffé à 125° et laisser sécher une quinzaine de minutes
  • Laisser refroidir et mettre en bocaux

D’autres recettes de sel gourmand, ici: DesSelsVite!

 

Confiture de raisinets et framboises au poivre #bio #vegan


Ingrédients pour un peu plus de 6 pots de 2,5 dl:

500 g de framboises lavées
1 kilo de raisinets (petites groseilles rouges pour les Français) égrénées
1 kilo de sucre (vous pouvez mettre jusqu’à 200 g de plus si vous l’aimez plus sucrée et elle se conservera mieux)
de l’agar-agar si nécessaire (il en existe du bio dans les magasins spécialisés)
poivre

  • Mélanger fruits et sucre et laisser cuire à petits bouillons le temps que vous voudrez, mais une vingtaine de minutes en tout cas, selon que vous aimez votre confiture plutôt liquide (moins de temps de cuisson) ou plus consistante. Si la consistance vous paraît trop liquide, ajouter de l’agar-agar et remettez à cuire quelques minutes.
  • Ajouter du poivre en cours de cuisson. N’hésitez pas, mais point trop n’en faut quand même, l’idée étant de relever le goût des fruits pas de vous faire exploser le palais.

Conseils:

  1. J’ai, perso, une préférence pour les fruits (et les confitures, du coup) acides. La framboise en moindre proportion met néanmoins du velouté au raisinet qui peut être sacrément astringent. Si vous préférez des confitures plus douces au palais, inversez tout simplement les proportions.
  2. La quantité de sucre nécessaire aux confitures varie. Elle dépend des fruits (certains, tels les figues, étant déjà bien assez doux à la base). On calcule aujourd’hui qu’il faut environ 800 g de sucre pour 1 kg de fruits. Pas assez de sucre peut donner des problèmes de conservation, celui-ci étant le conservateur de la confiture. A vous de juger.
  3. Le poivre ne devrait pas être perçu. Il sert ici uniquement de rehausseur de goût et fait ressortir le parfum des fruits.
  4. Veillez à bien nettoyer et stériliser vos bocaux, la manière la plus simple étant de les mettre à bouillir une bonne dizaine de minutes dans une grande casserole remplie d’eau et de les laisser s’égoutter sur un linge (propre!) le temps de les remplir. Ne pas les essuyer!
  5. Beaucoup, aujourd’hui, remplissent les bocaux, les referment et les retournent sur le couvercle pour en garantir l’étanchéité. Le problème, c’est que les nouveaux couvercles (on les reconnaît à la couche blanche ou beige qui les tapissent) contiennent phtalates et bisphénol A qui s’activent avec la chaleur et imprègnent ensuite la confiture. Rappelons que ce sont des perturbateurs endocriniens (PhtalatesEtBisphénolADansLesBocaux) et qu’il n’est pas nécessaire d’en rajouter, notre environnement en contenant déjà bien assez. Pour ma part, je les remplis jusqu’à la rainure, les referme et les laisse reposer ainsi.
  6. Les abrutis innocents qui, régulièrement, disent de grosses conneries « informent » en assénant que manger bio n’est pas meilleur pour la santé (on croit rêver!) oublient de dire qu’en choisissant des fruits et légumes bios, on évite d’ingurgiter jusqu’à 90% de pesticides. Si ça, c’est pas meilleur pour la santé…

 

Sauce piquante pour tacos (ou chips mexicaines) #vegan 25 juin 2014


Au vu de ce que les agro-industriels arrivent à mettre dans de simples sauces tomates piquantes pour tacos… j’ai décidé de la faire moi-même: facile, délicieux et que du bon, voire du bio!

RIMG0680

Ingrédients bio pour un petit bocal:

1 gros oignon émincé
1 à 2 gousses d’ail émincée finement
une cs d’huile de tournesol
légumes verts coupés en dés selon ce que vous avez en stock (aujourd’hui, c’était une côte de céleri branche, mais ça peut être des petits-pois, des pois mange-tout en petite quantité (pour donner de la couleur)
1 boîte de tomates pelées (bio si possible)
1 bonne grosse cuillère de piments forts (frais, séchés ou en conserve)
du sel si vous y tenez, mais avec les piments, ce n’est pas nécessaire

  • Faire revenir l’ail et l’oignon dans l’huile de tournesol
  • Jeter la petite quantité de légumes verts coupés en petits dés, faire revenir quelques minutes
  • Ajouter les tomates, laisser mijoter une 10 à 15 minutes
  • Ajouter les piments et laisser réduire à petits bouillons
  • Mixer le tout et mettre à refroidir

RIMG0681

Sans additif d’aucune sorte, genre amidon de ceci ou cela, ou exhausteur de goût (!!!! on se demande bien pourquoi), c’est juste bon! Et fort.

Parfait pour mélanger à la farce des tacos* ou l’ajouter au moment de la confection à table (mini-moi goûtant peu aux plats piquants, je fais un hachis aux épices de couscous, sans piment, peu fort).

On peut l’utiliser comme sauce dip ou pour y tremper ses chips de maïs.

*que je ne sais pas faire, mais (le croirez-vous!?), ils ne contiennent que de la farine
de maïs et de l’huile de tournesol! Au jour d’aujourd’hui, ça tient un peu du miracle

 

 

En ce milieu de printemps, il y eût également: 1 juin 2014


 

Les trois pestos: alla genovese, rosso et d’olives noires #Vegan #Bio 11 septembre 2013


Trois pestos pour une soirée pâtes gourmande

Pour une soirée pâtes ou à tartiner sur des crackers en en-cas, ces trois pestos sont tout simplement divins:

Pesto alla genovese:
Ma recette, ici: MonPesto

Pesto d’olives noires:
250 g d’olives noires
2 gousses d’ail
1 bouquet de persil finement hâché
huile d’olive

  • Dénoyauter les olives
  • Passer au mixer avec l’ail et de l’huile d’olive jusqu’à obtenir une pâte lisse
  • hacher le persil
  • Mélanger avec le persil

Pesto rosso:
1 cc à thym frais
120 g de tomates séchées
1,5 dl d’eau chaude (ou de bouillon de légumes) peu salée
1 cs de concentré de tomate
1,5 dl d’eau chaude salée ou de bouillon de légumes
2 cs d’amandes non pelées hachées grossièrement
2 cs de pignons entiers
2 cs de parmesan fraîchement râpé
2 cs d’huile d’olive

  • Porter à ébullition l’eau chaude (ou le bouillon)
  • Y plonger le thym et les tomates séchées et laisser mijoter 5 minutes à feu doux
  • Egoutter les tomates, réserver l’eau (ou le bouillon), laisser refroidir
  • Dorer amandes hachées et pignons entiers dans une poêle sans matière grasse
  • Mixer tous les ingrédients, y compris le liquide, mais sans le parmesan, jusqu’à obtenir une consistance crémeuse et ferme
  • Incorporer le parmesan râpé minute

Pour ma part, afin de conserver l’arôme de tous les ingrédients, je n’ai salé (très peu) que le bouillon de légumes du pesto rosso et n’ai pas mis de sel dans les deux autres.
Et, est-il utile de le préciser? tous les ingrédients sont bios. Bien sûr.

 

 
%d blogueurs aiment cette page :