Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Petit inventaire inutile (genre « débarrassez-moi de ce truc, qu’on n’en parle plus! ») 27 juillet 2015


J’aime (en vrac et – presque – dans l’ordre):

  • mes enfants et (parfois) ceux des autres,
  • les cerises – et tous les fruits en général (sauf, SAUF! le PAM-PLE-MOUS-SE!),
  • les voyages (partout, mais surtout dans le nord),
  • l’intelligence (oui, oui, je sais),
  • le féminisme (c’est une forme d’intelligence, you know?),
  • les livres (beaucoup),
  • ma nouvelle vie à la montagne (qualité de vie, sociabilisation, tout ça, voyez?),
  • le bon sens des gens de terrain (en comparaison avec les lubies de bo-bos vegans et écolos déconnectés de la terre qui mettent des sandales en plastique à leurs enfants parce que le cuir, c’est le mal);
  • le miel parce que c’est sain, miraculeux, bon et véritablement soignant (même si les nouveaux moralistes vegan disent que « je vole le fruit du travail des abeilles »… Vàlà, vàla et on va retourner au jardin d’Eden où tout le monde s’aimait et où c’était beau et où tous les animaux et nous, on se comprenait sans se parler et on vous aime. Tous.)
  • les plantes pour les yeux et pour le corps,
  • avoir eu la rougeole, les oreillons, la rubéole, la scarlatine, la varicelle (comme pratiquement TOUS les quinquas et sexas actuels) et « même pas mal »!
  • l’écologie sensée, le recyclage, l’idée de décroissance, le compost, protéger mon environnement,
  • faire du vélo,
  • courir (un peu),
  • cuisiner (beaucoup).

J’aime pas:

  • les gens: la foule, les rassemblements d’humains, les cons, celles et ceux qui veulent toujours tout contrôler et se plaignent d’être débordé(e)s, celles et ceux qui savent mieux que tout le monde et ramènent sans arrêt leur fraise, les machos, les misos, les racistes, les féministes qui jugent de la qualité de ton féminisme à toi (en général, tu passes pas l’examen), les croyants (sont grave casse-pieds);
  • les fautes de grammaire, de syntaxe et d’orthographe;
  • les côtes de bettes (non, en vrai, c’est dégueu, non?);
  • les neuneus qui veulent bien manger du lapin (du veau, de l’agneau, des poules), mais pas apprendre comment on les tue;
  • qu’on me juge sur mon âge, mon apparence, mon absence (virtuelle) de fermeté fessière ou de seins, sur mes robes (trop courtes ou pas) et qu’on juge les femmes en général sur ce qu’elles portent (ou pas) alors que les mecs s’exhibent sans honte en « marcel »: mais heurk! Non, en vrai, s’ils sont pas gaulés comme des dieux, c’est à gerber, non?!
  • l’industrie agro-alimentaire et les m… qu’ils nous font ingurgiter;
  • les lobbies pharmaceutiques et les m… dont ils nous inondent en nous faisant croire qu’ils sauvent le monde.
  • les gens qui croient encore (en 2015, oui!) que les fœtus humains de deux semaines sont des vies… Et qui font passer la « vie » d’un amas de cellules AVANT celle d’une femme, bien vivante, elle!
  • Et, par extension, ceux qui disent que les vaccins, c’est mal, parce qu’on tue des fœtus pour en mettre dedans (les gens ont-ils encore un cerveau ou c’est une évolution de l’espèce de les rendre de plus en plus bêtes?! Je pose la question…).
  • les vaccins. Mais pas pour les raisons ci-dessus. Parce qu’une bonne hygiène et une alimentation suffisante font sans nul doute mieux que ces… machins-là, mais rapportent moins à Sanofi-Pasteur, Novartis & consorts.

J’aimerais…:

  • really speak English very well (vous comprenez pourquoi?),
  • avoir beaucoup (beaucoup!) d’argent (vraiment beaucoup): et oui, ne plus avoir à s’en préoccuper du tout, je trouverais ça relaxant;
  • posséder une maison dans une belle prairie verdoyante avec un jardin potager prolifique où jamais aucun puceron, ni limace ne mangeraient – par respect – mes salades pourtant bios; dans la dite prairie s’égayeraient de joyeux bambins (qui, jamais – par respect – ne piqueraient de crises);
  • être capable d’aller aux champignons toute seule (et d’en trouver…);
  • avoir eu quelques enfants de plus;
  • avoir des défauts (pour être comme tout le monde).
Publicités
 

3 Responses to “Petit inventaire inutile (genre « débarrassez-moi de ce truc, qu’on n’en parle plus! »)”

  1. Dorémi Says:

    Suis d’accord avec à peu près tout… J’ajouterai que ces même gens qui, en général, mettent une majuscule à « vie » sont souvent ceux qui sont pour le rétablissement de la peine de mort, ont défilé contre le mariage pour tous, etc. Ils se disent souvent très croyants mais, concernant les chrétiens, ils ont la charité (chrétienne, donc) à géométrie plus que variable…
    Les blettes, ça peut être bon, selon la façon dont elles sont accommodées 🙂
    http://blouguiblogue.blogspot.fr/search/label/blettes


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s