Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Je cours. 10 minutes par jour. Tous les jours. Semaine 2 (18 au 24 août 2014) 24 août 2014


Je me suis mise à la course, ici: LesPetitsPas

Semaine 2 (de retour dans mes monts):

  • Premier jour, il fait frisquet, mais que la montagne est belle! Ça monte un peu plus, mais les cinq minutes passent sans problème et facilement. Du coup, je décide d’enchaîner avec cinq minutes supplémentaires en fin de balade. Rhhhaaaaa…! J’ai bien cru mourir, bis repetita.
  • Deuxième jour. Il pleut (mais quel bel été, nous avons là, décidément). Les cinq premières minutes au départ: fastoche, les cinq à la fin… un peu moins. Je suis rouge tomate. Mais fière comme un pou.
  • Troisième jour. J’ai passé une mauvaise nuit, mais je sais que je me sentirai de toute façon mieux que si je zonais à la maison en pyjama. Idem que le jour précédent, les courbatures en plus. Comme quoi, le troisième jour est décisif. En fait, je pourrais sans doute courir plus longtemps en début de parcours, mais je décide de conserver l’entraînement choisi, cinq minutes au départ, une bonne marche, cinq en fin de balade. Peut-être que la semaine prochaine, j’ajouterai une ou deux minutes à la première des deux courses.
  • Quatrième jour. Je commence à percevoir vaguement le côté hypnotique du truc lors de la première course de cinq minutes. Lors de la seconde, je crois toujours mourir avant la fin, mais non. Je tiens bon.
  • Cinquième jour. Les mauvaises nuits s’enchaînent (why?), ça sent l’automne (j’adore!) et il fait vraiment frisquet le matin tôt (je ne quitte pas ma polaire), mais la motivation ne flanche pas.
  • Septième jour. Il pleut (quelle surprise!). Demain, c’est la rentrée scolaire et je vais devoir adapter mes horaires à ceux de mini-moi…. affaire à suivre.

Constatations:

  1. Je ne crois pas avoir maigri (je ne me pèse pas et deux semaines, c’est un peu court pour voir des résultats), mais je me sens plus tonique (et passablement courbaturée). Les muscles des cuisses se font bien sentir et il me semble avoir une ceinture abdominale plus gainée, même si, dans le miroir, c’est loin d’être aussi probant que mes sensations internes.
    Ha, j’ai oublié de préciser que je pars courir à jeun (j’ai l’espoir de faire ainsi fondre ma graisse): j’ouvre un œil, je saute dans mes fringues et hop!
  2. Je me sens moins fatiguée quand je m’active. De toute façon, et je le sais depuis longtemps, les mauvaises nuits ont moins d’impact sur le déroulement de mes journées quand j’ai bougé et pris l’air.
  3. Enfant, je me suis éclaté le genou droite en sautant d’un toit. Béquilles, immobilisation, etc. Ces jours-ci, il se rappelle à mon bon souvenir. Pas sûr que la course lui soit profitable, mais c’est pour l’heure tout à fait supportable… on verra bien.
Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s