Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Ma deuxième journée découverte des plantes sauvages 24 mai 2014


En septembre 2011, tout juste installée dans mes nouveaux pâturages, je les quittais le temps d’une journée découverte des plantes sauvages se déroulant à Sainte-Croix (j’en parlais ici: BalconDuJura).

Depuis, j’ai durablement pris mes quartiers dans mes monts, y suis partie en vadrouille maintes et maintes fois, en solo ou accompagnée, à pied ou à vélo, en balade ou à la recherche de bolets, chanterelles, dents-de-lion fraîches et croquantes, myrtilles savoureuses, framboises acidulées, menthe sauvage, thym serpolet, primevères pimpantes et jonquilles odorantes. J’y renoue régulièrement avec le souvenir de mes délicieux grignotages d’enfants en suçotant des tiges d’oseille – que nous appelions rhubarbe sauvage – ou des feuilles de coucou. Dès lors, quoi de plus normal que de vouloir vivre une seconde journée découverte des plantes sauvages là où je réside cette fois?

Et c’est grâce à Monique, simple, chaleureuse, cordiale et ouverte, qu’avec une dizaine d’autres personnes, hier matin, par un temps tout d’abord incertain (pluie battante le matin et grand beau dès le milieu de la matinée), je suis partie marauder dans… un simple carré de pré détrempé à deux pas des cuisines qui nous accueillaient. La nature est généreuse et nous y avons largement trouvé de quoi préparer un repas de midi délicieux et étonnamment rassasiant avec mise en bouche, entrée, potage, farcis de bistorte et tarte aux orties. Repas qui n’avait rien d’un concept comme j’ai pu malheureusement en vivre (expérience relatée ici: LaCuisineCommeConcept). Il faut dire que tant Monique que le cueilleur de Sainte-Croix n’ont pas eu peur d’assaisonner leurs plats, ni même d’y ajouter du beurre, du lait, de la crème. Le truc étant plus d’apprêter les herbes folles qu’on trouve dans la nature que de se transformer en vaches broutantes..

Ça ressemble peut-être à une image d’Epinal, mais je vous jure qu’ici la vie est simple et les gens faciles à vivre. Sans prise de tête, sans prétention, comme les habitants du coin, la journée s’est déroulée dans la simplicité et le plaisir de l’échange. Un vrai bonheur.

Ça vous tente? A partir d’une dizaine de personnes inscrites, la cueilleuse se déplace volontiers dans votre coin de pays pour vous en faire découvrir les richesses: 85 francs par personne, repas de midi inclus, mbaillods@bluewin.ch (coordonnées complètes à disposition sur demande).

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s