Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Terre des ours de Guillaume Vincent 24 mars 2014


En famille avec mini-moi et une de ses amies, nous sommes allés voir hier le documentaire de Guillaume Vincent sur les ours du Kamtchatka (extrême-orient russe), une réserve naturelle d’une beauté stupéfiante et, comme de juste, inamicale au possible pour l’homme (relief hostile, températures extrêmes).

Alors, certes, les images sont belles (très!) et cela est sans aucun doute dû à la technologie 3D Cameron-Pace au rendu extraordinaire. Les images d’ours sous l’eau chassant le saumon sont ainsi magnifiques. Celles d’une mère et de son ourson dans la caverne sont attendrissantes, ravissantes, touchantes (l’ourse ronfle et l’ourson chahute). Cela est aussi – et pour beaucoup – dû à la beauté des lieux: un endroit hors du monde (des humains), des couleurs somptueuses, une nature qu’on devine sauvagement inhospitalière. Les filles ont adoré et j’ai grandement apprécié le fait qu’elles ne décrochent à aucun moment du documentaire, cette spécialité n’étant pas toujours prisée des enfants. Mais ce qui en fait sa force auprès des mômes est sans doute aussi son point faible: le discours… Porté par la voix monocorde (qui m’a gênée de bout en bout) de Marion Cotillard (qui semble posséder autant d’émotions qu’une huître), le texte est – certes, certes – pas trop mal écrit, mais il est franchement, carrément abêtissant. Et surtout (surtout!), il porte les caractéristiques hautement agaçantes d’un insupportable anthropomorphisme. D’ailleurs, Le Monde (voyez-vous ça!) ne dit pas autre chose (ici: Critique). Et ça, ça me rassure sur mon ressenti.

Autre chose, plus personnelle cette fois, le fait d’avoir déjà vu de nombreux reportages très intéressants sur les ours et notamment sur ceux de cette partie du monde, m’a laissée sur ma faim avec celui-ci puisque je n’y apprenais rien que je ne savais déjà. Ce qui me permet d’avancer sans trop me tromper que les spécialistes de la région et/ou des ursidés n’y devraient pas trouver grand intérêt scientifique.

Cela reste néanmoins un bon film à voir en famille.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s