Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Médicaments: 4ème cause de mortalité! 20 novembre 2013


Le Journal of Law, Medicine and Ethics* du Centre d’éthique Edmond J. Safra de l’université Harvard a publié un article sur « La corruption pharmaceutique institutionnelle et le mythe des médicaments efficaces et sûr« . « Une vaste série d’études et de procès a d’ores et déjà attesté des stratégies par lesquelles les compagnies pharmaceutiques cachent, ignorent ou déforment la réalité à propos des nouveaux médicaments, déforment la littérature médicale, et déforment la présentation des produits auprès des médecins. »

L’innovation, dans l’industrie pharmaceutique, se mesure à travers l’apparition de nouvelles molécules de synthèse, qui présentent pourtant des avantages cliniques négligeables.
« La prépondérance de médicaments dépourvus d’intérêt thérapeutique date d’au moins trente-cinq ans. Depuis le milieu des années 1970 jusqu’au milieu des années 1990, de nombreuses estimations ont établi que seulement 11 à 15,6% de ces nouvelles molécules présentaient un réel avantage thérapeutique. »
D’après la revue Prescrire, qui a analysé la valeur clinique de tous les nouveaux médicaments autorisés en France de 1981 à 2001, seuls 12% d’entre eux présentaient un avantage thérapeutique.
Mieux: pour les années 2002 à 2011, seuls 8% offraient un intérêt, alors que 15,6% étaient plus dangereux qu’autre chose. De plus, « la plupart des nouveaux médicaments autorisés et promus depuis les années 1970″ provoquent de tels effets secondaires que les maladies iatrogènes sont devenues la quatrième cause de mortalité aux Etats-Unis, avec 128 000 morts par an. Enfin, d’après les données de la National Science Foundation, les groupes pharmaceutiques – considérés par le Congrès, la presse, le public et eux-mêmes comme « innovants » – ne consacrent que 1,3% de leurs bénéfices au développement de nouvelles molécules, tandis que 25% sont alloués à la promotion.

*Vol. 14, n° 3, 2013

Article paru dans le Nexus n° 89 de novembre-décembre 2013

Ce mensonge institutionnalisé a commencé (avec l’aval des autorités sourdes, muettes et aveugles) dans les années 70, nous dit-on… N’est-ce pas dans ces années-là que le matraquage vaccinal a commencé? Et que certaines maladies, jusque-là bénignes, sont devenues ter-ri-ble-ment dangereuses?! Que peut-on en déduire?

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s