Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Remboursez-nous nos primes intégralement et sans délai 6 septembre 2013


Cautionnées par le Parlement et le gouvernement, les caisses maladie nous ont volés

Pendant des années, les assurances nous ont fait payer des primes trop élevées. Ces gens-là qui n’ont pas arrêté de culpabiliser la population, la rendant responsable de l’augmentation des coûts de la santé ont tout simplement surévalué l’augmentation des dits-coûts. Aujourd’hui, quand arrive le moment de rembourser les gens qui ont été spoliés, le lobby des assureurs et leurs représentants à Berne tentent toutes les manœuvres dilatoires possibles pour éviter de devoir réparer cette injustice. NOUS NE NOUS LAISSERONS PAS FAIRE!

Pendant des années, les assurés vaudois, ainsi que ceux d’autres cantons, ont payé des primes d’assurance maladie trop élevées. De ce fait, les assurances ont constitué des réserves s’éleevant quaisament au double de ce que la loi leur imposait. Après des années de déni, cette situation est aujourd’hui admise par tous. Reste maintenant à réparer ces irrégularités. La chose devrait à priori sembler claire et simple. Ceux qui ont trop encaissé remboursent! Il ne semble pas y avoir là de complication ou d’injustice quelle qu’elle soit. Cela ne semble pas non plus être une demande irréaliste ou farfelue. Bien au contraire, cela semble tomber sous le coup du bon sens. A un problème simple, on amène une solution tout aussi simple, logique et juste. Imaginons un instant la situation inverse, ce qui bien entendu ne se produit jamais. La caisse maladie nous fait un versement plus important que ce qu’elle devrait. C’est en nous menaçant des pires tourments qu’elle nous contraindrait à lui restituer l’excédent dans un délai très court. Passé ce délai, nous devrions en plus payer des intérêts de retard plus toutes sortes de frais administratifs. Il ne viendrait jamais à l’idée de qui que ce soit de demander à la collectivité, comme le font les assureurs, de prendre en charge ce remboursement par le biais des impôts. Nous payons trop et si nous voulons un remboursement même partiel, à nous de le financer! De qui se moque-t-on?

Mais voilà, les assureurs représentent un lobby extrêmement puissant à Berne. Ce qui au départ devait être une question simple et facile à résoudre, devient d’un seul coup très compliqué pour ceux qui nous ont roulés et ceux qui les cautionnent. Avant que les assureurs ne disent quoi que ce soit, le conseiller fédéral Berset avait déjà annoncé que les caisses refuseraient de rembourser! On pourrait se dire qu’il connaît bien les assureurs… ou que comme à son habitude, il cède avant même de commencer à combattre. Pourtant son rôle en tant que ministre devrait plutôt être de faire respecter la loi. Excédant encaissé égal remboursement assuré. Quant à la commission de santé du Conseil des Etats, il faut le dire, elle nous prend carrément pour des crétins. Le conseiller Schwaller ose prétendre sans honte que le remboursement est « techniquement trop compliqué », parce que les faits se sont déroulés il y a quelques années et qu’entretemps, certains assurés ont déménagé »! Il semble pourtant que lorsqu’un contribuable déménage, ces « complications techniques » n’existent pas. La Conférence des directeurs de santé des cantons a proposé un compromis (orthographié correctement même si ça me démangeait). Le remboursement s’élèvera à moins de la moitié de la somme due, s’étalera sur trois ans et ne se fera pas en argent liquide, mais par le biais de la taxe CO2. La commission susmentionnée accepte ce compromis, le conseiller fédéral se tait, les caisses refusent de payer! Une fois de plus, nous sommes les dindons de la farce.

Disons-le très clairement, avec les plus de 56 000 personnes qui ont signé dans un délai très court la pétition de l’AVIVO demandant le remboursement intégral, nous refusons nous aussi ce compromis. Cet argent a été pris dans nos poches et c’est là qu’il doit revenir! Et nous ne nous laisserons pas faire! Les assurances doivent nous rembourser l’intégralité de l’argent qu’elle nous ont piqué, c’est aussi simple que cela! Pour les assurés vaudois, cela représente mille francs par assuré. Nous exigeons le remboursement intégral et en un seul versement, l’attente a assez duré. Les assurances et leurs représentants à Berne doivent comprendre que nous ferons valoir nos droits par tous les moyens, des pressions citoyennes qui pourront aller jusqu’à des manifestations à toutes formes d’autres actions y compris juridiques afin de rétablir la justice.

Gavriel Pinson, en Une du Journal du POP vaudois & Gauche en mouvement,
septembre 2103 (n° 89)

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s