Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Les additifs à éviter 7 juin 2013


En réponse à la question d’une lectrice « quels sont les additifs à éviter? Et comment le faire? », Marie-Laure André, diététicienne-nutritionniste répond à magazine Santé Magazine dans son numéro de juin:

Les édulcorants de synthèse (aspartame E951), acesulfame de potassium E950) (…).
Plusieurs scientifiques les accusent de n’avoir pas montré leur efficacité dans le contrôle du poids et d’être à l’origine de maux de tête, de difficultés de concentration, d’insomnies, de fatigue chronique, d’anxiété… Des effets cancérigènes sont aussi suspectés en cas de consommation au long cours. Je conseille donc d’éviter les aliments light (sodas, yaourts aux fruits, chewing-gum…) et de préférer le vrai sucre, en quantité modérée, aux édulcorants chimiques (pastilles ou poudre). Évitez également les produits portant la mention « contient une source de phénylalanine » car celle-ci révèle la présence d’aspartame.

Le glutamate (E621) est un exhausteur de goût très utilisé en industrie alimentaire. On le retrouve dans les plats cuisinés, les soupes et les sauces prêtes à l’emploi, les cubes de bouillon, les biscuits salés. Le glutamate est l’un des additifs les plus controversés, accusé par certains chercheurs de détruire les cellules nerveuses et de dérégler les mécanismes à l’origine de la faim. Pour l’éviter, le plus simple est de cuisiner le plus souvent possible.

Les colorants artificiels (E102, E110, E120, E131…) sont également à éviter. Certains sont suspectés d’être cancérigènes, d’autres de provoquer des allergies. Préférez les aliments étiquetés « sans colorant artificiel », surtout pour les enfants qui consomment souvent des aliments renfermant de nombreux colorants (confiserie, sirops, boissons sucrées, petits-suisses aux fruits).

Certains conservateurs et antioxydants chimiques comme le BHA (E320) et le BHT (321), présents dans les chewing-gums ou dans certains plats préparés, sont suspectés de perturber le système endocrinien et sont classés « cancérigènes possibles pour l’homme » (…).

Auteure du guide « Les additifs alimentaires, un danger méconnu » aux éditions Jouvence

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s