Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Happiness Therapy de David O. Russell 12 décembre 2012


Je ne pouvais décemment pas quitter Bournemouth sans avoir fait un saut à son cinéma. Que serait l’immersion en terre anglaise sans un film sur grand écran, entourée de British rigolards? J’ai choisi une comédie (il paraît que c’est une erreur, pour un apprenant, il vaudrait mieux aller voir un film sérieux, genre historique, avec une trame facile à suivre).

Mais, voilà, j’ai pensé que j’allais au moins me marrer (à défaut de comprendre) et je suis donc allée voir Silver Linings Playbook dont le titre pour les Francophones est devenu Happiness Therapy… Faudra qu’on m’explique une fois l’intérêt de changer un titre en anglais pour en remettre un… en anglais!

Et?

  1. Le prof avait raison, j’ai pas capté le quart des gags, mon niveau d’anglais ne me le permettant pas. C’est assez frustrant d’être entourée de gens morts de rire alors que tu ne comprends pas pourquoi.
  2. J’ai réussi à suivre le fil de l’histoire et je peux la raconter. C’est presque mieux que ce à quoi je m’attendais.
  3. Le trait est forcé, les gags (gestuelle et mimiques) lourdingues et le tout traîne en longueur. Et c’est pas comme si on se doutait pas que les deux-là allaient pas finir par s’aimer, tout ça…
  4. Peut-être vais-je le regarder en version sous-titrée pour malentendants (car, astuce! les sous-titres dans ce cas sont le reflet exact de la bande son) pour vérifier mon ressenti, mais je ne suis pas sûre que le film en vaille la peine. Ça m’a tout l’air d’être la comédie que je ne serais jamais allée voir en Suisse.

Sinon… J-4! Je rentre samedi et d’ici là, je vais essayer de poster encore quelques photos. Ou pas.

Publié le 12 décembre 2012 à 21h50.

Mardi 5 février 2013,  je suis allé le voir à Lausanne, en VO, sous-titré en français (18 francs la séance quand même…). Et?

  • Et… oui, force est de constater que, décidément, j’ai encore un bout de chemin à faire en anglais avant d’être efficiente.
  • Et… non, ce n’est vraiment pas un grand film et je peine à comprendre l’enthousiasme qu’il déchaîne chez les critiques. Même pas hilarant. Rigolo, voilà. Mais bon… ça casse pas trois pattes à un canard quand même!
Publicités
 

One Response to “Happiness Therapy de David O. Russell”

  1. stéph Says:

    Ha oui encore des photos.
    De toute façon, tu n’as plus rien d’autre à faire… Non? 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s