Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Génie génétique: aucun bénéfice pour la Suisse 26 novembre 2012


Les pro-OGM prétendent que la décision par le Conseil national de prolonger le moratoire sur les OGM défie le bon sens tant l’avis rendu par les experts démontrait que les OGM étaient inoffensifs. Sauf que… à la lecture de ce fameux document, certains n’en ont pas tiré les mêmes conclusions (lire ci-dessous, les avis de Swissaid et de la Déclaration de Berne). Et même si cela était, sont-ils utiles à quelque chose à part engraisser Syngenta et Monsanto? Ont-ils sauvé le monde depuis 15 ans? (cette durée étant l’argument choc des pro-OGM sur l’innocuité des OGM: « les Américains en mangent depuis 15 ans sans dégâts ». Mais si on vous le dit!)

Or, dans les opposants aux OGM, hormis cette horrible coalition que les pro-OGM n’hésitent pas à appeler « lobby bio » (je me roule par terre de rire à chaque fois que j’entends ce terme tant c’est comique), on trouve aussi nombre d’ONG. Qui n’ont pas pour vocation première d’être écolos. Genre la très sérieuse et irréprochable Déclaration de Berne ou Swissaid. Mais… serait-ce que les OGM ne sont en fait que de la poudre aux yeux?

Ainsi Swissaid, dans son dernier bulletin se réjouit de ce que la Suisse conserve le moratoire et l’explique ainsi:

La Suisse devra rester exempte d’OGM jusqu’à fin 2017. Ainsi en a décidé le Conseil national en adoptant, fin septembre, une prolongation du moratoire sur les organismes génétiquement modifiés. Cette décision doit à présent être avalisée par le Conseil des Etats. (…) consommateurs et paysans sont convaincus que le génie génétique ne leur est d’aucune utilité. A cet égard, le programme national de recherche PNR 59 est édifiant. D’une part, il n’identifie aucun bénéfice économique pour l’agriculture suisse; d’autre part, les différents projets de recherche ne peuvent totalement exclure les risques liés au génie génétique. En effet, comme l’a révélé par exemple un projet portant sur du blé transgénique, les résultats obtenus en laboratoire ne peuvent pas toujours être reproduits dans les champs.
La prolongation du moratoire envoie également un signal important aux familles de petits paysans en Inde, en Colombie, en Tanzanie ou au Nicaragua qui s’engagent depuis de nombreuses années pour empêcher la dissémination des plantes génétiquement modifiées. Dans tous ces pays, le groupe suisse Syngenta, aux côtés d’autres multinationales agrochimiques, cherche à convaincre les paysans des avantages de leurs semences transgéniques. En faisant des promesses d’investissement ou en exerçant des pressions politiques, ces entreprises veulent amener les gouvernements (c’est le cas actuellement en Tanzanie) à modifier leurs lois pour que celles-ci soient favorables aux OGM. TG

La Déclaration de Berne, quant à elle, n’hésite pas, dans le même temps, à applaudir « une sage décision » au nom du principe de précaution qui devrait prévaloir (n’est-il pas?). Et l’extrait ci-dessous s’adresse aux pro-OGM qui se targuent que la fameuse étude a levé tous les doutes sur la nocivité des OGM. Ben voyons! Y pas comme un lézard? Oui.

« Le Programme national de recherche Utilité et risques de la dissémination de plantes génétiquement modifiées (PNR59) n’a mis en évidence aucun risque lié au génétique vert, que ce soit pour la santé ou pour l’environnement. » Telle est la principale conclusion de cette étude, communiquée à la fin août par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS). Suffisamment solide pour lever tous les doutes? Clairement non, selon une analyse réalisée par StopOGM. Concernant les effets sur la santé, le PNR59 s’est contenté d’une analyse des publications existantes, dont les résultats ne sont pas aussi univoques que peut le laisser penser le rapport final. Patrick Durisch

On croit rêver, non? Bienvenue dans le monde malveillant de Monsanto, Syngenta et consorts!

Enfin, pour conclure, l’autre argument massue des pro-OGM, c’est qu’en Suisse, les OGM n’étant pas autorisés, on n’en mangerait pas! Sauf que… des OGM, on en mange puisque le bétail mange du maïs et du soja OGM qui sont autorisés dans son alimentation! Elle est pas belle la vie?

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s