Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Les sœurs Andreas d’Eleanor Brown, aux éd Marabout 16 juillet 2012


Elle acheva de manger en silence, et la nourriture lui parut dépourvue de goût dans sa bouche.

Heu… elle aurait dû lui paraître dépourvue de goût ailleurs que dans la bouche? Ladite bouche que l’auteure prend la peine de qualifier sienne, au cas où on aurait des doutes.

J’ignore pour quelle raison obscure ce livre m’a tant fait de l’œil chez Payot. J’ignore pourquoi j’ai tant hésité à l’acheter (je me méfiais, à l’évidence) et pourquoi j’ai finalement décidé de le faire. J’ignore pourquoi je n’ai pas laissé tomber dès les premières pages, pourquoi je me suis tant obstinée à le lire, mettant plus d’un mois pour le finir (plus d’un mois!). Mal écrit et là, je ne crois pas que ce soit le fait de la traduction, bourré de redites, mal corrigé* (décidément, le métier de relecteur-correcteur n’a plus la cote) et agaçant, mais agaçant à un point! Je n’aime pas la chicklit, et bien que cela n’en soit pas (quand même, je la repère d’habitude), et ben…

Bref, à oublier! Vite.

Je l’ai peut-être quand même fini avec peine à cause de ça:

Quel âge aviez-vous, lorsque vous avez compris que vos parents étaient eux aussi des êtres humains? Qu’ils n’étaient pas omnipotents, que ce qu’ils disaient n’était pas nécessairement vrai, qu’ils étaient habités de rêves, de sentiments, qu’ils portaient des cicatrices? Mais peut-être ne l’avez-vous pas encore compris? Quand vous leur téléphonez, la conversation est-elle toujours à sens unique, enfant-parent et non adulte-adulte?

Peut-être. Mais m…, ça fait cher l’évidence.

Bon, les éditions Marabout, en même temps… j’aurais dû me méfier. Font autre chose que des livres de cuisine? Ben, non.

*Vous avez commis des erreurs. Et quand on commet des erreurs, on se repend. Lorsqu’on se repend, tout peut être pardonné.

On se repend à la corde? P…! On se repent, du verbe se repentir, pas rependre…

Publicités
 

5 Responses to “Les sœurs Andreas d’Eleanor Brown, aux éd Marabout”

  1. plumedecajou Says:

    Moi j’ai aimé 🙂

  2. Stephie Says:

    Énorme, l’erreur d’orthographe! Ce bouquin est une daube, on est d’accord 🙂

  3. plumedecajou Says:

    Mais euhhh ça me vexe de vous lire toutes les deux répéter que « c’est une daube » alors que j’ai aimé ! Mais euuhhhh !!!

  4. essaipat Says:

    J’ai envoyé un courriel à Marabout pour leur parler du métier de correcteur (afin qu’ils sachent pour la prochaine fois). M’ont répondu ceci: « Madame, Nous vous remercions pour votre remarque que nous transmettons à la personne en charge de cet ouvrage. Cordialement, Les Editions Marabout » 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s