Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Le Club des cinq (Bibliothèque rose) 13 juin 2012


Enfant, j’ai tant aimé le Club des Cinq, le Clan des sept, Fantomette et autres Bibliothèque rose et verte* que j’ai décidé de faire découvrir à ma fille (bientôt 9 ans) ceux qui ont fait battre mon cœur plus fort que les autres: le Club des cinq écrits par Enid Blyton (celle qui a également « commis » les innénarrables « Oui-oui » – il paraît qu’elle frayait avec le nazisme…). J’en lisais 1 à 2 tomes par dimanche, seule, couchée sur mon lit. Aujourd’hui, je les lui lis le soir, chapitre après chapitre (et quand elle est particulièrement sage et moi particulièrement bien lunée, deux chapitres d’un coup!). Et?

Nous lisons le 3ème tome en ce moment.

  1. Premier constat: c’est épouvantablement mal écrit! Redites, redondances et vocabulaire pour le moins restreint, le texte est blindé de « dit Annie », « répond Claude », ce qui rend la lecture à haute voix difficile, pour ne pas dire plus (genre BD, pour ceux qui comprennent le supplice de devoir lire à ses enfants des Schtroumpf).
  2. Second constat assez effarant: les parents de Mike, Claude, Annie et François sont… pour le moins particuliers. Aujourd’hui, on les dirait négligents, voire maltraitants psychologiquement, tant les enfants sont laissés livrés à eux-mêmes. Bon, dans le cas contraire, point d’aventures possibles et comme c’est le fond de commerce du Club des cinq…
  3. Le père de Claude (une fille, rappelez-vous) est l’archétype du gentil crétin macho à lui tout seul.
  4. Le tout est incohérent et aussi crédible que moi en danseuse de tango (voire, en danseuse tout court).
  5. Ma fille accroche à fond et, littéralement, adore! Je ne sais pas, de cet engouement, quelle est la part d’adhésion à mon désir de lui faire découvrir mes lectures d’enfant, n’empêche… que j’ai pas fini d’en lire (priez pour moi).

* Alors que du temps (très lointain) de mon enfance, la bibliothèque rose était pour les petit(e)s et la verte pour les plus grand(e)s, saviez-vous, qu’aujourd’hui, la première est destinée aux filles et la seconde aux garçons? Crétinerie marchande (et stupidement genrée) quand tu nous tiens…

Publicités
 

10 Responses to “Le Club des cinq (Bibliothèque rose)”

  1. Il faut de ce pas que j’aille en ressortir un ou deux de la bibliothèque de mes parents où ils doivent encore s’empoussiérer! 🙂 Une vraie madeleine de Proust, ces Club des Cinq !

    • essaipat Says:

      Les « nouveaux » sont plus beaux, moins cartonneux. Couverture souple, design (un poil) plus moderne, mes « vieux » font vraiment antiquités 😉 Mais ça vaut le coup de se repencher sur ses coups de cœur d’enfant… (mais quel mauvais goût, nous avions!) 😉

  2. chab Says:

    A la base, c’est plutôt pour faire lire, non?

    • essaipat Says:

      Oui, c’est vrai. Mais c’est là que je pense que ma motivation toute personnelle 😉 joue à fond dans l’engouement qu’elle ressent. Elle peine à les lire toute seule (mais c’est VRAIMENT mal écrit…) alors qu’elle lit très bien et beaucoup d’autres choses.

  3. Stéph. Says:

    C’est malin, je viens d’en offrir un à ma nièce 🙂
    Du coup, je vais pas en relire. Je préfère rester sur mes souvenirs d’enfance. Je les ai tous lu et j’ai adoré.
    Et puis comme cela, je continue à lire ce que ma cop’s m’a prêté.

  4. mlle-cassis Says:

    J’ai bien donné dans le Club des Cinq il y a vingt-cinq ans moi aussi – j’étais fan! -, le côté ringard (écrit dans les années 50-60?) faisait tout son charme.

    Par contre, le coup de transformer les « bibliothèques » en « pour fille » et « pour garçon », c’est ultra choquant.

  5. Elanore Says:

    C’est épouvantablement pauvre (et mal écrit)… parce que ça a été ré-écrit, justement. Tout a été mis au présent (parce que le passé simple, c’est trop compliqué) et les mots trop compliqués ou connotés ont été bannis (très bon article ici: http://www.actualitte.com/societe/le-club-des-5-la-nouvelle-traduction-qui-laisse-sans-voix-28837.htm )
    Donc si on est déçus en les relisant, c’est que ce n’est tout simplement plus les mêmes (même si il y a aussi le coté madeleine de Proust).
    Personnellement, j’en ai acheté un… quand j’ai vu la catastrophe que c’était, je l’ai remisé en haut de l’armoire… et depuis j’écume les brocantes pour trouver les vieilles versions, qui, elles, valent le coup (et au moins, enseignent du vocabulaire à nos enfants!!)

    • essaipat Says:

      M… alors, les bras m’en tombent! Je comprends mieux. J’en suis affligée. Dieu que c’est bête. Et médiocre. Et nul. Et… affligeant. M… alors!
      Merci de m’avoir ouvert les yeux, même si, personnellement, je préfère la nouvelle reliure plus souple et que les dessins (de couverture) me plaisent.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s