Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Le Metropolis à Morges 2 avril 2012

Filed under: Je vais au resto — essaipat @ 05:41
Tags: , ,

Le cadre est décoré à la manière bourgeoise-bohème d’aujourd’hui, c’est à dire un mélange de brocantes et pièces design, cheap branchouille, faussement négligé et très coloré. Un « melting-pot » qu’on retrouve en cuisine avec de la « fusion food », you know?

Bref, un endroit bobo et haut de plafond qui dès lors résonne et rend le lieu bruyant au possible. Sans compter la musique de fond… Les malentendants, dont je suis, souffrent à l’excès dans ce genre de resto.

Hier, un dimanche ensoleillé mais qui caillait sa race (saleté de bise), nous n’avons pu (par manque d’habits adaptés, les montagnards ont cru qu’il ferait bon en plaine!) manger sur la fort sympathique terrasse. Et c’est dommage, parce que, franchement, le resto… puait! Mais grave. Flottait dans l’air une odeur de poisson mort et de graillon avec des relents d’égouts. Un problème de canalisation? Bah, ça arrive, on a froid, on a faim, pas envie de traverser de long en large une ville probablement des plus mortes un dimanche (on est en Suisse, pas?) et il me semblait que c’était bon la dernière fois, bref, on s’installe.

  1. Les serveurs sont sympas.
  2. C’est cher. Vraiment. 31 francs (ou 36, je sais plus) le cheeseburger chic… c’est un poil abusé quand même.
  3. C’est long. Très long. On a eu le temps de bien s’imprégner du bruit et des odeurs.
  4. Ça ne vaut pas les prix indiqués. C’est super bien présenté, pas mauvais mais délectable c’est pas non plus. Enfin, surtout le cheeseburger très moyen. Viande au goût fort (erk!), pain plus gros que l’assiette, ketchup maison ultra sucré.
    Le nem au chèvre était délicieux. Cependant, à 20 francs le nem spécial « petite faim », si je n’imaginais pas sortir de table repue, je ne pensais pas crever la dalle quand même.

Après le Café de Grancy à Lausanne – aux mêmes portions congrues, prix relevés, bruit insupportable, plats bien présentés mais bons sans plus –, moi, je rêve d’un endroit branché bobo avec une carte fusion food comme on l’aime, mais où se parler entre convives ne relève pas de l’exploit, où bien manger ne coûte pas les yeux de la tête (ou alors, c’est cher, mais c’est vraiment bon) et où, la présentation, bah, c’est secondaire. Si c’est bon.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s