Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

De la fermeté, sans blague… 5 mars 2012


Madame la Rédactrice en chef adjointe du Femina (magazine encarté dans Le Matin Dimanche)

J’aimerais revenir sur votre édito de dimanche et le thème central du « magazine » cette semaine: la fermeté. Passons sur le fait qu’une fois de plus, on parle dans une revue qui leur est destinée du physique des femmes en les renvoyant à une imperfection quasiment – à ce stade – innée. Si une fois, on pouvait laisser tranquille le corps des femmes… Même sous couvert de modernité: plus question de régime (vraiment?), mais de fermeté. Voilà, voilà.

Et si, comme vous le dites et terminez avec raison cet édito, on s’attaquait aux VRAIES causes de l’obésité, du surpoids et de l’explosion des maladies neuronales et des cancers dans les pays occidentaux? A savoir les lobbies industriels de la chimie, de l’agroalimentaire et des pharmas qui pèsent de tout leur poids sur nos politiciens (ou polichinelles? je penche pour cette version personnellement).
Les dangers sanitaires qu’ils nous font courir sont énormes. Et ils n’en payeront jamais le prix. Nos « instances de surveillance atones » pourraient ainsi s’attaquer de près au vaccin anti-hpv TRES rentable pour les pharmas et refuser de le rembourser (il est, au mieux inutile, au pire dangereux). Elles pourraient aussi faire interdire dans l’alimentation humaine et animale les colorants, les édulcorants, les exhausteurs de saveur, et dans les vaccins, les adjuvants au mercure ou à l’alu, etc., etc., etc. Au nom « du doute qui doit profiter à la collectivité ».

A ce propos, et depuis de très longues années déjà, de nombreux auteur(es) d’ouvrages édifiants et inquiétants tentent de tirer la sonnette d’alarme. Avez-vous lu, par exemple dans les plus récents, Toxic Food, La Société toxique ou Menaces sur nos neurones? Pour ma part, je sais depuis presque 20 ans déjà (naissance de mon premier enfant) que le lait maternel est une vraie bombe à retardement. Et j’ai appris récemment que mieux valait manger des crevettes (ou du saumon) en élevage bio que du sauvage…

En fait, les données existent depuis longtemps. Elles n’intéressent pas beaucoup la presse qui préfère titrer sur nos kilos en trop et parler de faits divers et variés.

Le monde marche sur la tête, mais nous laissons faire.

J’aimerais tant que, dans un magazine féminin, quand on parle de fermeté, il ne s’agisse pas, une fois de plus, du corps des femmes…

Bien à vous.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s