Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Un été sans les hommes de Siri Hustvedt aux éd. Actes Sud 11 février 2012

Filed under: Extraits choisis,Je lis — essaipat @ 11:54
Tags:

J’aime beaucoup Siri Hustvedt que j’ai découverte avec « Tout ce que j’aimais » (dont je parle – un peu – ici: MaBiblio), puis avec « Elégie pour un américain » qui m’avait aussi conquise par sa densité intelligente (ElégiePourUnAméricain). Je ne pouvais manquer de lire Un été sans les hommes, dont le titre était la promesse d’un livre de femmes comme je les aime tout spécialement.

Ce livre m’a déconcertée par sa forme. Un mélange de roman, d’essai, d’autofiction, de réflexions, de journal de bord. Un « truc » échevelé et décousu, confus, mais précis, à la fois introspectif et généraliste. Pour ma part, j’ai trouvé que l’auteure se prenait par moments un peu les pieds dans trop de précision dans la description, faisant plus penser à du touche-touche mental (sorte d’exercice de style pour parler de masturbation cérébrale, voyez?):

Quand elles se séparèrent, Regina me considéra comme si elle cherchait quelque chose, et je me rendis compte que le Cygne abattu avait oublié mon nom, peut-être jusqu’à mon existence, mais ma mère vint à la rescousse de sa camarade en rappelant mon identité dès qu’elle comprit ce qui manquait dans les réserves mentales de Regina.

C’est (comme l’indique l’éditeur) un parcours de femme en forme de lecture de soi. Déroutant, mais pas inintéressant. Il m’a fallu un certain temps pour entrer véritablement dans le récit (si tant est qu’on peut appeler ça un récit, puisque l’auteur dit que la chronologie dans les romans est souvent surestimée). En résumé, j’ai bien aimé, mais de ce type-là, j’en lirai pas cent. Néanmoins, certaines réflexions m’ont procuré un plaisir profond et m’ont réconfortée dans ma nature (supérieure, cela va sans dire) de femme. A l’image de ce passage-ci que tous les machos devraient prendre la peine de lire:

Nous prenons tous le même départ dans le ventre de notre mère. Tous, tant que nous sommes, quand nous flottons dans la mer amniotique de nos premiers oublis, nous possédons des gonades. Si le chromosome Y ne se mêlait pas d’agir sur les gonades de certains d’entre nous et d’en faire des testicules, nous deviendrions tous des femmes. En biologie, l’histoire de la Genèse est inversée: Adam devient Adam à partir d’Eve, et non le contraire. L’homme est la côte métaphorique de la femme, et non la femme celle de l’homme. La plupart du temps, c’est XX = ovaires, XY = testicules. Galien, le célèbre médecin grec, pensait que les organes sexuels féminins étaient l’inversion des organes masculins, et vice versa, opinion qui perdura durant des siècles, « Tournez ceux de la femme au-dehors, tournez au-dedans, pour ainsi dire, et pliez en deux ceux de l’homme et vous trouverez la même chose chez les deux à tous égards. » Bien entendu, le dehors l’emportait à tous les coups sur le dedans. Dedans, c’est nettement moins bien. Pourquoi, exactement, je l’ignore. Dehors est joliment vulnérable, si vous voulez mon avis. A vrai dire, l’angoisse de castration est très justifiée. Si je trimballais mes organes reproducteurs à l’extérieur, je serais sacrément inquiète moi aussi, pour ce délicat petit appareil. »

Publicités
 

2 Responses to “Un été sans les hommes de Siri Hustvedt aux éd. Actes Sud”

  1. steph Says:

    C’est bien de la Genèse dont tu veux parler et non de la Genève? Ou alors il faut m’expliquer 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s