Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Attaqué sur le front des salaires en Inde, le groupe Holcim joue la montre 13 décembre 2011

Filed under: Ça m'énerve!,Revue de presse — essaipat @ 13:44

Dans l’état indien du Chhattisgarh, les ouvriers de la cimenterie ACC-Holcim* et leurs proches ont entamé deébut avril une action de protestation illimitée. Leurs motifs sont simples: trois quarts des ouvriers n’ont pas de contrat avec l’entreprise, mais sont engagés par une autre sociétés et ne touchent de ce fait qu’une fraction du revenu des employés fixes. De telles pratiques étant illégales, le syndicat des travailleurs temporaires (Pragatisheel Cement Shramik Sangh, PCSS) mène depuis près de 10 ans une action en justice contre la cimenterie. Il y a cinq ans, la cour industrielle du Chhattisgarh a décrété que le travail de la main-d’œuvre louée par ACC se fondait sur des contrats fictifs et que les ouvriers concernés devraient bénéficier de contrats fixes.

Le tribunal a en outre condamné l’entreprise à réintégrer les ouvriers licenciés pendant l’action judiciaire, qui a duré plusieurs années. ACC, désormais propriété du géran Holcim a recouru contre ce jugement. En mars dernier, la Cour suprême du Chhattisgarh a toutefois confirmé la décision rendue en première instance, réaffirmant que les contrats de louage étaient fictifs. Rejetant cette décision, ACC-Holcim a choisi de faire traîner l’action en justice. Les ouvriers ont alors lancé une action de protestation.

Afin de soutenir la lutte du syndicat des travailleurs temporaires pour des conditions d’engagement correctes, il importe de faire aussi pression sur la multinationale du ciment ici en Suisse. Voici l’extrait d’une lettre du PCSS au Solifonds: « Le plus grand soutien que vous puissiez nous apporter et dont nous vous remercions, c’est de faire savoir chez vous, là où la multinationale a son siège et où elle tient à soigner sont image, comment elle exploite les ouvriers en Inde. Vous nous aidez ainsi à attirer l’attention sur notre situation et notre combat. » En juin, le Solifonds et MultiWatch ont ainsi lancé une campagne dans les journaux: par une lettre ouverte publiée dans plusieurs quotidiens et hebdomadaires suisses, ils ont invité Holcim à accepter le jugement des tribunaux et à rechercher le dialogue avec le PCSS. L’entreprise n’a pas répondu à cette missive et a maintenu son appel contre le jugement indien.

Et ce n’est pas tout. Lorsqu’il fut évident que la multinationale n’entendait nullement négocier avec le syndicat des travailleurs temporaires, ce dernier s’est également opposé à certains points du jugement. Le géant du ciment a aussitôt  tout entrepris pour que l’appel du syndicat soit déclaré irrecevable et que seuls les éléments mis en cause par la multinationale soient rejugés. Au moment où nous rédigions ces lignes, la situation n’avait pas progressé. La campagne en faveur de meilleures conditions d’engagement et de travail dans la cimenterie en Inde se poursuivra donc au cours des mois à venir. En Suisse, elle est menée par le Solifonds et MultiWatch, toujours en contact avec Unia, l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB) ainsi que la Fédération des syndicats des travailleurs de la chimie, de l’énergie et des mines.

* Filiale du gérant suisse Holcim

Article paru dans le bulletin d’information du Solifonds n° 75 de décembre 2011

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s