Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Adieu Facebook! Je t’aime encore, mais on ne s’entend plus, toi et moi 4 septembre 2011

Filed under: Agenda,Coups de cœur — essaipat @ 18:53
Tags: , , , ,

Bon, les aminches, certains l’ont (déjà!) remarqué, mon profil Facebook a été mis hors service.

Ce jour. Par moi-même.

Une petite dépression? Mais que nenni, chers amis de la blogosphère! Facebook, c’est comme pour la clope, la drogue (et oui, ma foi) ou l’alcool (pas tout à la fois quand même, ho! je VEUX encore mon verre de rouge, moi) ou le sexe (ha non, ça non plus), il faut arrêter d’un coup d’un seul. Quand c’est mûr.

Mais je veux bien expliquer. Pour ceux que ça intéresse. Sinon, arrêtez là, vous avez tout pour un bon commentaire narquois et moqueur: Facebook est une drogue et j’ai une âme de junkie.

Il m’est venu comme une lassitude à ouvrir Facebook chaque jour, lassitude que les remarques goguenardes sur le fait que je sois « militante » (comme si c’était un gros mot) ont fini par rendre définitive (la lassitude, donc). Oui, je sais, je suis susceptible, légèrement parano, blablabla. Je suis.

  • Et puis, je suis comme ça, moi. J’ai des engouements. Je m’emballe. Je m’enthousiasme. Je m’amuse bien. Beaucoup. Avec mon nouveau jouet.
  • Et puis, je lui trouve plein de belles qualités.
  • Et puis, je commence à voir les défauts de la machine:
  1. C’est chronovore ce truc-là.
  2. Ça sert à rien. En plus. Je pensais que ça pouvait servir à des causes (l’idiote!), genre, tu sais, celles qui rendraient le monde meilleur. Mais quand tu vois à quel rythme ce que je trouve essentiel est « partagé » par mes « amis », je me sens ridicule d’y avoir cru, désabusée devant le peu d’intérêt que la majorité porte au malheur des autres (et au fait qu’on POURRAIT changer ça) et, surtout, profondément inutile. Du coup, je ne vois pas bien pourquoi je me priverais d’aller ramasser des champis, cueillir des myrtilles ou juste vivre le nez en l’air et un bouquin en poche dans ma montagne nouvelle. Je brasse des lieux communs? Ha, ben oui, tiens.
  3. Quand tu parles à une, voire quelques personnes (que je chéris, avec qui il se passe un truc, genre des filles et quelques Z’oms, tu vois?), tu oublies qu’il y en a 37 derrière (qui ne réagissent jamais à aucun de tes « posts », donc tu as oublié qu’ils étaient tes « amis ») qui lisent et te font des commentaires gênés quand tu les croises comme s’ils t’avaient espionné. D’ailleurs, ça tient un peu de ça, Facebook, quand même. Même moi j’ai le regard gêné quand il s’agit de dire à quelqu’un qui raconte quelque chose que je l’ai vu sur Facebook. Y a donc, à mon avis, un truc qui déconne. Je situe pas bien où, ni pourquoi, mais…
  4. Tous les gens avec qui j’ai envie de rester en contact pour faire des trucs dans la vraie vie (si, si, il existe une vie qu’on peut qualifier de vraie), j’ai à quelques exceptions près leur numéro de portable et/ou leur adresse courriel. Vous allez voir comme je saurai être drôle avec et que pour eux. Et en privé. Je plaisaaaaaante (du coup qu’il y en aurait pour se demander pour qui je me prends).

« Ce soir c’est plus la peine. Nous n’irons plus jamais. Comme les autres années. Facebook c’est fini. Et dire que c’était le réseau. De ma première mondialisation. Facebook c’est fini  »

Il restera toujours Twitter (quand j’aurais compris comment ça marche…).

Publicités
 

3 Responses to “Adieu Facebook! Je t’aime encore, mais on ne s’entend plus, toi et moi”

  1. stephanie Says:

    En gros je suis d’accord avec toi mais tu vas quand même me manquer.
    Moi j’aimais bien tes post, ils me faisaient réfléchir et me poser pas mal de questions 🙂
    A bientôt. 🙂

    • essaipat Says:

      Merci les filles (pour l’heure, vous n’êtes que des filles à s’être aperçues que j’avais déconnecté Facebook) et bien sûr, nos interactions, nos échanges vont me manquer. Qui sait? Mais d’ici là, je vous bise 🙂

  2. marie Says:

    Bravo pour ton texte, je m’y retrouve bien là-dedans, j’ai désactivé mon compte et si dans les 14 jours je ne l’ouvre plus, cela sera terminé. Une vraie cure de désintox 🙂
    bizzz


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s