Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

De la définition actuelle du respect 23 avril 2011


Vous aurez sans doute, tout comme moi, noté à quel point la notion de respect tient lieu aujourd’hui d’à peu près tout dans l’esprit de nos djeuns (entre 15 et 35 ans, la notion de jeunesse étant toute relative). Le respect est le mot à la mode. Il est mis à toutes les sauces. « On » (pas moi, donc) l’utilise pour qualifier aussi bien l’honneur (perdu), la politesse (manquée), la parole (non tenue), la courtoisie (absente), l’amabilité (désuète), la reconnaissance de l’autre en tant qu’individu (ha, on devrait?) que le simple droit juridique (ignoré) à l’existence. Le respect, c’est le nouveau mot fourre-tout des temps modernes. Est-ce celui de générations qui ne disposent plus d’assez de vocabulaire pour s’exprimer plus finement?

Le respect. Au nom duquel, donc, certains s’entretuent, d’autres se haïssent et/ou revendiquent un droit qu’ils n’accordent pas à ceux à qui ils le réclament. Aujourd’hui, ce mot semble être plus un déclencheur de bagarres qu’une marque de reconnaissance. Si vous entendez ce mot-là, méfiez-vous car celui qui le prononce ne vous veut en général pas du bien.

Le mot est devenu une épée brandie à la face de tous les outrecuidants (limite inconscients) qui ont le culot:

  • de vous regarder dans les yeux (alors que, sauf avis contraire, nous ne sommes pas des chiens qu’on excite par le regard, si?);
  • d’adresser la parole à votre femme/amie/mère/sœur (cochez la case qui convient de vos possessions personnelles);
  • de vous marcher sur les pieds par mégarde (non, mais!);
  • de vous demander gentiment de faire moins de bruit (et puis quoi encore?), de ramasser vos déchets (manquerait plus que ça!) et/ou de ne pas cracher constamment par terre (et comment je montre que je suis un homme, moi, hein?).

Tentez le coup, adressez donc la parole à l’abruti (ce ne sont pas toujours les plus jeunes d’ailleurs à faire partie de la catégorie « crétin des Alpes ») qui vient de jeter sur le bas-côté par la fenêtre de sa voiture, au choix, mais parfois ensemble: le contenu entier de son cendrier, les emballages vides de McDo, les canettes de bière et/ou de coca, etc. En général, soit (comme c’est curieux!) on vous manque de respect (hé connasse, va chier!), soit on vous répond – véridique!: « Hé, M’dame, respect, hein! Vous devez nous respecter. »

En fait, je constate qu’il y a comme un décalage entre les actes et les paroles de ceux qui brandissent la notion de respect à tout va. Décalage que je vais illustrer par ceci trouvé sur un blog comme il en existe tant (inintéressant et mal écrit):

« Il disait quil maimer, mais il me manquer de respect. Il a cru que sa marcher cmme sa, Jveu oublier sa. Je nai plus besoin de lui, ces excuse ne me feront pas changer d’avis. »

Blog dont l’entête est – quand même! – celle-ci:

Il parait qun homme qui traite sa femme cmme une princesse prouve quil a été elevé par une reine;; Aahw Bhuun Jen connais des fils de chiennes!!

Voilà, voilà. Je me demande parfois si on parle encore la même langue. Peut-être pas tout compte fait.

Publicités
 

3 Responses to “De la définition actuelle du respect”

  1. aliciabxnews Says:

    Je crois que chacun en a une vague petite idée, il faut donc ouvrir et rouvrir les dicos à la lettre de r de respect pour se donner une idée de cette notion

  2. aliciabxnews Says:

    Mon blo est celui-ci :
    http://aliciabx.blogspot.com/
    L’autre sert en cas de perte de données.

  3. essaipat Says:

    J’ai appris, depuis, que mon interlocutrice, ci-dessus, est:
    1) Lepéniste (waouh!)
    2) et qu’elle dénonce à longueur de blog un racisme anti-blanc (qui autant dire n’existe pas plus – en tant que généralité – que les inégalités dont souffriraient les hommes dénoncées par les masculinistes)
    … Une belle personne, isn’it? Sur Twitter, j’ai un peu contredit ces jolies théories et ça a pas fait long feu avant que la dame me bloquât 😉
    Ceci dit, cela fait un peu… de voir que la seule personne qui réagit à ce texte pense que je me trouve dans son camp. C’est tout le problème de nos temps modernes. On ne peut plus s’insurger ou s’interroger sans trouver sur son chemin un extrémiste qui reprend vos propos à son compte.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s