Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Consommer écolo Locavores ou écoconsommateurs: rejoignez la tribu! aux éd, De Vecchi 9 février 2011


Je ne devrais pas utiliser l’argument de la langue pour critiquer un livre qui n’a pas la prétention d’être un objet littéraire… n’empêche, j’aime qu’on me parle une langue franche, simple et fluide. Or, dans ce petit ouvrage sans vanité affichée (certes, certes), le français utilisé est … particulier.

Toutes les solutions sont à envisager aujourd’hui pour répondre à la demande: bio local, bio importé, agriculture raisonnée en privilégiant les circuits courts de l’alimentation générale afin qu’il puisse un jour prendre le relais comme il se doit.

La langue n’est pas jolie, un peu alambiquée et oscille entre langages châtié, parlé et mode d’emploi, sans réel style ou talent littéraire pour les lier entre eux. Ce qui m’a fait vérifier plusieurs fois qu’il ne s’agissait pas d’une – mauvaise – traduction. Bon, si le propos avait été révolutionnaire et m’avait véritablement appris des choses que je ne savais pas, je me serais sans autre assise sur mes goûts littéraires pas satisfaits. Las! Je n’ai pas appris grand-chose et le peu que j’ai appris, il m’est difficile de le mettre en pratique, faute d’explications complètes et compréhensibles ou de photos illustratives. Les recettes de cuisine sans photo… beurk. C’est personnel, mais j’aime pas. Une description des « bonnes mauvaises herbes » sans pouvoir les identifier puisqu’il n’y a ni photo, ni dessin… ben, comment dire? Ça donne pas envie d’y aller voir plus loin. Puis, pour terminer, les conseils et astuces genre

Si vous êtes bricoleur, vous pouvez construire un puits provençal; le coût est plus abordable.

Heu… c’est quoi l’idée? On ne sait ni ce qu’est un puits provençal, ni COMMENT le construire, ni comment TROUVER LES INFOS pour le construire. Y a bien un renvoi internet, mais jeté à la face du lecteur sans plus de précisions. Bon, allez, ce livre, on l’oublie, et hop!

Publicités
 

One Response to “Consommer écolo Locavores ou écoconsommateurs: rejoignez la tribu! aux éd, De Vecchi”

  1. Melina Says:

    Pas lu le livre (même si je constate que, très à la mode, la littérature consacrée à la « bonne » consommation engendre autant de navets que la gastronomie), je te rejoins sur les recettes sans images. Hormis quelques très vieux livres incontournables ou sentimentaux je n’aime pas du tout ne pas voir à quoi ça ressemble. Même si au final mon essai ne ressemble pas à la photo 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s