Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Inventer des maladies et mentir, c’est leur business 16 janvier 2011


Trouver de nouvelles maladies et donc de nouveaux patients, ce phénomène économique est désormais identifié aux Etats-Unis et il a un nom: le « disease mongering ». On pourrait traduire cela par « l’invention de maladies »

Inventer des maladies permet évidemment de faire plus de profits.

« Moi, je crois qu’un grand principe général en matière de santé est que si on vous fait peur*, c’est qu’on a quelque chose à vous vendre. »  « C’est très intéressant de faire prendre des médicaments à des gens qui n’ont rien parce qu’ils vont vivre très longtemps, ils vont donc les prendre très longtemps. » Dr Martin Winckler, chercheur à l’université de Montréal

Aujourd’hui les statines sont une vraie poule aux œufs d’or pour l’industrie pharmaceutique car les médicaments anticholestérol doivent être pris au quotidien pendant des années. C’est une véritable rente. En France, ils rapportent un milliard d’euros chaque année aux labos. Dans le monde, c’est un marché de plus de 10 milliards d’euros au total.

Le dernier jackpot des laboratoires pharmaceutiques, c’est le lancement des vaccins, car les vaccins permettent de soigner toute la population. Du bébé au vieillard, tout le monde y passe.

*On chercherait à nous faire peur? Ha. Ça ne vous rappelle pas quelque chose? H1N1, non? Papillomavirus, ha ouaih (d’ailleurs… allez donc jeter un œil là:publicité mensongère). Tiens, la rougeole aussi. Tiens, tiens…

Les perles ci-dessus sont extraites d’un documentaire télé que vous pouvez voir ici: Les nouveaux jackpots des laboratoires pharmaceutiques.

Le film sur le Tamiflu de Serena Tinari et Harry Haener (pour l’heure disponible seulement en allemand et italien) a été diffusé dimanche 16 janvier en version courte dans Mise au Point et est visible ici (à la 26ème minute ou ou en cliquant directement sur l’image des Hôpitaux universitaires genevois dans le déroulement d’images horizontal, situé juste sous l’image principale): Tamiflu. Et pour avoir visionné cette enquête dans sa version intégrale en italien sur Falò (RSI1), je peux vous dire que c’est terrifiant.

Si on avait encore un doute sur le fait que les labos pharmaceutiques nous bernent, nous mentent et, pire!, nous empoisonnent, il est levé.

La solution? Résister! Prendre le moins de médicaments possibles, faire confiance aux plantes, se soigner avec des produits naturels qui ont fait leurs preuves depuis des siècles comme la médecine chinoise, l’acupuncture, l’oligothéraphie, la phytothérapie ou l’aromathérapie (huiles essentielles). Et bien sûr, selon le principe qui veut que l’on est ce que l’on mange: manger mieux. Varié, bio, sans colorant, édulcorant, ou autre adjuvant. Le bon sens, en somme.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s