Patrizia a un avis sur tout

© Tous les textes et photos de mon cru m'appartiennent et ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit et sur n'importe quel support sans mon autorisation expresse!

Vaccins, mensonges et propagande de Sylvie Simon aux éd. Thierry Souccar 9 décembre 2010


Ma méfiance envers les vaccins et mon « savoir » en matière d’utilisation de produits naturels qui soignent (tisanes, miel, argile ou oligo-éléments, par exemple) ne datent pas d’hier. Ils remontent à l’enfance et font partie d’une éducation. Enfant dans les années 60 à 70, je devais être la seule Italo-Valaisanne (voire la seule Italo-Suisse, plus même, la seule Européenne, je plaisante) à posséder un jardin potager bio. La « faute » à mon père italien, contaminé par mon grand-père suisse qui pratiquait depuis des lustres tri des déchets, jardin bio et naturopathie. Bien avant que cela ne soit dans l’air du temps.

Dans ma famille maternelle, les préceptes du Dr Kousmine avaient valeur sacrée, on faisait son pain avec de la farine complète (délicieux au demeurant, le pain!), on jardinait bio*1 donc, on buvait tisane de houx (beurk) et de thym avec une cuillère de miel en cas de toux, on prenait des oligo-éléments de manière préventive (or-cuivre-argent, cette combinaison tient pas loin du miracle, sachez-le!), on laissait monter la fièvre et on ne vaccinait que peu. Voire pas. Rougeole, scarlatine, varicelle, rubéole bien sûr et même oreillons sont passés par là et personne n’en est mort. Quant aux rappels de tétanos ou de polio, ils ont été remisés aux oubliettes il y a fort longtemps.

Du coup, j’ai peu (très peu) vacciné mes enfants et tout va bien, merci. Mais je ne l’ai pas fait comme d’aucuns le reprochent aux antivaccins parce que je suis sectaire (voire demeurée), quand ce n’est pas carrément dangereuse pour les autres. Non, car il semblerait que les populations qui vaccinent le moins soient celles qui ont le plus haut niveau d’études (quand elles ne sont pas carrément en meilleur santé!) Comme c’est curieux!

Et puis vous ne trouvez pas qu’il y a comme un air de propagande dans ces campagnes de vaccination qui se font de plus en plus agressives? Quelque chose qui dérange. Quelque chose qui ressemble à de la manipulation (dénigrement de ceux qui posent des questions, inclus). Comment se fait-il ainsi que du jour au lendemain la rougeole soit devenue l’ennemi public n° 1? Dès l’apparition sur le marché du vaccin, en fait. Et, ceci dit en passant, puisque seule la rougeole semble être un problème de santé publique, pourquoi inclure dans le vaccin la rubéole et les oreillons? Avez-vous déjà essayé de vous procurer le seul vaccin de la rougeole? Non? Et bien, courage!

Idem pour le papillomavirus. Du jour au lendemain, c’est devenu un tel risque pour la santé que les placards publicitaires ont envahi (et le terme n’est pas trop fort) les journaux féminins, les devantures de pharmacie et, plus grave, les infirmeries scolaires alors qu’il s’agit probablement de l’une des plus grandes escroqueries pharmaceutiques de ces temps troublés – avec le vaccin contre le H1N1 bien sûr. Lequel (est-il utile de le rappeler?) a été déclaré pandémie mondiale et devait faire des milliers de morts!*2 Le vaccin contre le papillomavirus est outrageusement coûteux pour les collectivités publiques alors qu’il peut être avantageusement remplacé par un frottis régulier.

Non, si je suis contre les vaccins en général, c’est que j’ai lu, que je me suis informée. J’ai écouté des médecins, des pédiatres, des allopathes, notamment sur le ROR, très controversé dans le milieu médical même qui devrait être le plus convaincu. Et si je ne devais citer qu’un ouvrage, je donnerais: Vaccins, mensonges et propagande de Sylvie Simon en référence. Parce que son livre est un travail de journaliste. Parce qu’elle n’est pas médecin et part donc sans parti pris médical, parce qu’elle fait son métier de journaliste, à savoir: rassembler les infos, les synthétiser et les rendre accessibles à un large public. Et ce qu’elle écrit, démontre et prouve fait peur.

En la faisant courte, on peut dire que les entreprises pharmaceutiques nous mentent, qu’elles ont contaminé les organes mêmes qui devraient nous défendre (gouvernements, OMS) et  qu’elles nous manipulent en jouant sur la peur de la mort et de la maladie. Ce faisant, elles se font beaucoup – beaucoup! – d’argent sur notre dos. Pire, sur notre santé à tous.

*1 Mon père nous laissant un accès libre et total au jardin, ma madeleine de Proust à moi, ce sera pour l’éternité, les jeunes carottes tout juste déterrées et à peine brossées et dont je n’ai plus jamais retrouvé le goût au supermarché.

*2 Saviez-vous, à propos, qu’un récent rapport – dont la presse n’a donné pratiquement aucun écho alors que la grippe et la campagne de vaccination ont eu droit à des pages entières dans les journaux… – a clairement démontré qu’il existait des conflits d’intérêts entre les experts OMS et les entreprises pharmaceutiques. En clair: les experts n’étaient pas neutres et étaient assujettis aux pharmas.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s